J’veux du soleil

1973-08---Petits-chiens003

Pour être Exact, nous sommes, du moins je suis, en 73, pas de choc pétrolier encore, pas de chômage, si peu,  il se peut qu’il y ai encore quelques bidonvilles, mais non, n’en parlons  pas, parlons Trente glorieuse, parlons « flower-power », ne parlons pas que l’on traite les arabes, de bicots, de crouilles, de melons, de ratons, non voyons les années 70 c’est le bonheur, pas de limite de vitesse, on roule bourrés dans  des bagnoles qui se plient comme des accordéons bref, le bonheur. Les colorants, ha le paradis, Haaa les bonnes ratonnades du 26 Août 1973, Les violences policières devant chez LIP à Besançon, le bon gout des vacances, et moi ?  Je pose pour le prochain calendrier des PTT.. Mais oui voyons les PTT, Ha comment expliquer ça aux jeunes générations ? Enfin voyons le service public… La solidarité… Le CNR… Bon passons  la suite

Et Louis de Funes, Génie dit on maintenant ! Le 18 Octobre 1973, on détourne même un avion pour protester contre « Les aventures de Rabbi Jacob« , la forcenée y voit un truc pro palestinien… La joie de vivre des années 70, Les rock américain ? Quel bonheur, et les hippies, qu’ils sont beaux, à danser des farandoles dans les rues, à se baigner avec leur jeans, Je les ai vus mesdames messieurs, Et le joueur de guitare folk… Ha le guitariste bronzé, le motard la belle bagnole, ha je vous fais rêver les filles…

Au mois de février on inaugure Le centre commercial de Rosny sous bois en seine saint Denis , c’est un beau progrès que cette belle croissance toute neuve.

Pourtant dans cette pureté, dans cette iconographie paradisiaque digne d’une propagande pour les témoins de Jéhovah, je découvre pourtant les prémices du sentiment amoureux, voire même je pourrais dire sans le comprendre le désir. Oui oui, Un couple d’ami de mes parents, enfin, les grands enfants d’une ancienne patronne de ma mère lorsqu’elle bossait comme domestique pour les rupins de Neuilly du neuf-deux, et qui venaient l’été dans la maison de famille où maman fut pour prenier boulot, dame de compagnie d’un vieux bourgeois fortuné, Madame s’en allait en ville… Oui oui, on a compris. J’vous raconterai aussi comment on passe de la Charente inférieure et maritime aux grands boulevards de Neuilly… Ce jeune couple, fraîchement amoureux, elle, une Esméralda en robe d’été bleu turquoise, brune, bouclée, bronzée, tellement belle, que pourtant, malgré mes, à peine 10 ans je vous rappelle, je compris déjà ce qu’est le sentiment amoureux, on y voit sur la diapo, si vous regardez bien dans le détail déjà des cœurs tatoués au stylo bille, même si je fus jaloux de son futur mari, Un beau mec ressemblant à Ric Hochet fumant la pipe en pull Cyrillus, hé oui battu le Laurent. Je compris donc et  en accéléré ce qui m’attendrait un peu plus tard, car tout commence 5 ans après ce n’est pas si loin ; surprendre ce couple s’embarrasser vraiment je pris conscience ce qu’est l’amour physique aussi, et ce cercle voluptueux où tout y est lié. A bon entendeur-voyeur, Salut.

Mais ce qui compte d’abord en 73, c’est mon vélo, les petits chienchiens, et la liberté de tous ces grands étés que me parents ont pu m’offrir, pas de colonies de vacances, non, la liberté, Passer deux mois complets en slip de bain et méduses, en vélo à manger des pèches des brugnons et lire Pif Gadget, car nous sommes de gauche dans la famille… Oui la gauche, la vraie.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.